Cela fait dix fois que je recommence cette nouvelles, dix fois que je finis par la jeter, dix fois et à chaque fois les larmes me reviennent, dix fois que je me dis je n’écris plus, dix fois pour dire qu’avoir le cœur brisé cela fait terriblement mal…dix fois pour finalement ne rien dire…

Je ne sais même pas quoi vous raconter …vous dire que le dernier mois et demi  a été un des plus dure de ma vie, vous dire que je suis encore triste, vous dire que je survis car la foutue positive en moi me botte le cul, vous dire qu’il a fallu pour la première fois que je rencontre mon médecin pour vider mon sac et me faire rassurer dans le fait que je suis une bonne personne, équilibrée, vous dire que je fais mon possible pour aller mieux et mon possible pour le détester…

L’été est à nos portes et je ne suis pas à la fête, et pourtant j’ai sortie mes plus belles robes, mes jolis talons, affiche mon plus beau sourire et rien n’y fais mon cœur saigne…mon apparence est forte mais en moi des fêlures terribles se creusent…je dois le détester…j’ai même fait la liste des choses qui m’insupportait chez lui mais sur lesquels je passais par amour…il ne m’a pas ménagé et rien que pour cela je dois le détester !

Les ruptures…quand on aime comme je l’ai aimé…font tellement mal…nous paraissent tellement incompréhensibles…ne me demandez pas de vous dire le pourquoi du pourquoi de la chose…je la trouve tellement insignifiante et sans aucune chance de retour ou d’explications possibles, que je ne peux vous en dire plus…juste qu’il me reproche une chose que je n’ai pas faite et que de toute façon quoi je dise je suis coupable…c’est bien comme si tout l’amour qu’il disait avoir pour moi il l’avais balayé pour cette unique chose sans pardon ni écoute possible…on dis que dans un couple il faut être à l’écoute de l’autre, accepter ses différences, savoir pardonner etc…lui a choisit la simplicité des plus directes, sans amortisseurs…à 14h30 il m’appelle pour me dire qu’il m’aime et à 21h30 il me quitte par téléphone…tellement facile cette époque mouchoir en papier…on prends, on consomme, on fait croire que et on jette aussi facilement…je dois le détester….

Lâche je dois le trouver de ne pas avoir affronté mon regard pour y lire la vérité ou le mensonge…lâche d’avoir fait des choses cruelles, par manque de classe car une fois que l’on jette l’autre il est d’actualité d’être odieux avec lui (elle)…comme mettre ses affaires dans un sac poubelle dans un bac en recyclage devant sa porte alors qu’Il a les clefs de chez moi…de se mettre rapidement sur le site de rencontre et d’y laisser une ancienne phrase (…recherche jolie alsacienne…de Strasbourg…) qui amorçait notre relation , à la quelle sur le coup je ne pensais plus même si elle me semblait bizarrement familière, mais d’oublier de la changer et surtout de cliquer sur ma fiche histoire de voir ce que j’y avais mis et du coup moi m’envoler un quart de seconde par romantisme, j’étais touchée, en me disant si il me fait des excuses mon cœur est toujours ouvert pour lui, je sais pardonner et surtout donner une seconde chance, chose que nous avons rarement dans une vie….je me dois de le détester !

Je ne devrais plus verser une larmes car il ne les mérite pas, je ne devrais même plus parler de lui car je ne peux que vénérer le crétin en lui…je peux juste me rassurer en me disant qu’au départ je n’ai pas voulu de lui et que j’aurais définitivement du suivre ce premier instinct…mais je lui ai donné la possibilité de me séduire et il a admirablement bien réussie la chose, tellement que j’ai eu un amour inconditionnel pour lui, un total abandon à cet homme que je croyais mien pour la vie…comme l’amour peux nous rendre aveugle à ce point….je me dois vraiment de le détester !